Un nombre croissant de migrants nigérians sont victimes d’exploitation et de traite dans l’industrie du sexe au Mali

Bamako - Chaque année, des milliers de femmes nigérianes reçoivent de fausses promesses. On leur dit que si elles quittent leur pays, elles trouveront un bon travail, en tant que serveuse ou coiffeuse et pourront gagner assez d’argent pour démarrer une nouvelle vie. 

En réalité, bon nombre d’entre elles sont prises dans les cercles vicieux de l’exploitation sexuelle et de la servitude. 

L’aide au retour volontaire et à la réintégration des migrants est suspendue au Mali

Bamako - L’OIM au Mali a suspendu temporairement ses services d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) à quelque 1 500 migrants afin de mieux évaluer leur éligibilité après que des informations ont fait surface suggérant que certains tentaient de profiter de ce service.

L’OIM au Mali aide plus de 1 100 migrants subsahariens à la frontière algérienne

Gao - Depuis le 10 avril, 1 135 migrants originaires d’Afrique de l’Ouest - dont neuf femmes et 30 enfants - ont reçu l’aide de l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, à Gao, au nord du Mali. Ces migrants ont été arrêtés par les autorités algériennes alors qu’ils tentaient d’atteindre l’Europe via l’Algérie.

Le regain de violences communautaires au nord du Mali fait croître le déplacement

Mali - Une récente recrudescence des violences communautaires et du conflit armé au nord du Mali a déplacé des milliers de personnes ces derniers mois.

Cette semaine, la Commission malienne Mouvement de populations (CMP) fait état d’une augmentation de 14 223 déplacés internes depuis février, portant le nombre de personnes déracinées par la violence à travers le pays à 58 985 (10 248 familles).

Le déplacement interne au Mali pourrait prendre fin en 2017 si la violence cesse

Mali – Le déplacement interne au Mali pourrait être résolu d’ici la fin de l’année 2017, mais à la condition que la violence communautaire et le conflit armé ne redémarrent pas. L’OIM appelle tous les groupes au Mali à encourager la stabilité et la paix pour éviter de nouveaux déplacements et favoriser le retour des personnes toujours déplacées.

L’OIM organise un atelier sur la gestion du déplacement lors de situations d’urgence au Mali

Mali - A la demande du gouvernement du Mali, l’OIM a organisé un atelier à Bamako, la semaine dernière, en vue de renforcer la capacité des acteurs gouvernementaux et humanitaires en matière de gestion du déplacement lors de situations d’urgence.

L’atelier, financé par le Fonds de développement de l’OIM, comprenait des modules sur la coordination et la gestion des camps (CCCM), notamment axés sur la protection. Il comprenait des sessions sur la lutte contre la traite et le trafic illicite lors de situations d’urgence.

L’OIM identifie des migrants irréguliers au nord du Mali

Mali - L’OIM au Mali a déployé sa Matrice de suivi des déplacements (DTM) pour commencer à identifier les déplacements de migrants irréguliers au nord du Mali qui prévoient de se rendre en Europe. Les migrants, principalement originaires de pays subsahariens en Afrique de l’Ouest, voyagent sur de longues distances, souvent dans des conditions difficiles et dépensent de grosses sommes d’argent pour atteindre leur destination.

La police aux frontières entre le Mali et la Mauritanie reçoit une formation collective

Mali - Cette semaine, l’OIM a démarré une session de formation conjointe destinée aux officiers de police aux frontières maliens et mauritaniens à Sélibaby, au sud de la Mauritanie.

La formation fait partie d’un projet de l’OIM financé par le Japon intitulé : « renforcer la capacité collective de gestion des frontières et de protection des communautés frontalières entre la Mauritanie et le Mali. »

OIM au Mali : Près de 500 000 déplacés internes rentrent chez eux, 37 000 restent déplacés

Mali - D'après la Matrice de suivi des déplacements (DTM) gérée par le gouvernement malien, 468 467 personnes qui avaient été déplacées par le conflit interne survenu il y a trois ans sont retournées dans leurs communautés d’origine, principalement au nord du pays. Quelque 36 762 personnes restent toutefois déplacées à l'intérieur du pays.

Le Mali organise un atelier régional sur la gestion des frontières

Mali - Les gouvernements du groupe des pays du Sahel (G5) et les partenaires techniques et financiers se sont rencontrés à Bamako, au Mali, pour la deuxième réunion régionale sur la gestion des frontières dans le cadre du projet de l’OIM intitulé : « gestion coordonnée des frontières au Mali, au Niger, en Mauritanie et au Burkina Faso », financé par le gouvernement du Japon. La première réunion du groupe a eu lieu en juillet 2015.